Raymond Oesknar

"Auvairniton Bourgrire" Mes récits sur la seconde guerre mondiale

Récits de circonstance: 8 Mai 1945

Récit écrit le : par : Raymond Oesknar , tiré du livre : "Auvairniton Bourgrire" mes récits de 39-45 .


Le 8 mai l'Allemagne capitule enfin grâce à l'aide des alliés, c'est un grand moment de soulagement, de joie mais aussi de dur retour à la réalité, quand tu passes six ans de ta vie à tuer des personnes avec un niveau social qui s'arrête dans les tranchées tu de demande comment tu vas t'y prendre pour que tout "redevienne comme avant!" Foutaise! Comment oublier toutes les horreurs que j'ai vues, les choses que je sais...

Comment oublier tous ces personnes tuer dans d'atroces souffrances sous prétexte que leur religion ne convenait pas à un homme, les Juifs de la Seconde Guerre mondiale ont été volés, trahis, dépouillé et assassiné dans les conditions dignes de l'enfer!

J'aurais souhaité dix fois plus d'opérations Auvairniton Bourgrire pour aider notre frère à repousser l'ennemi que d'avoir ce souvenir affreux de personnes emmenées de force dans un train qui allait directement en enfer...

Source photo : 8 mai 1945

La guerre était finis, mais c'était le commencement d'une nouvelle guerre contre moi-même, à savoir, faire confiance aux gens, savoir dormir une nuit complète sans avoir peur de se faire bombarder, ou encore de faire des projets, on ne sait jamais, des fois qu'une Troisième guerre mondiale éclaterait...

La vie de soldat était très difficile, mais celle du "Retour à la vie normal" va être très compliqué, notre belle France a souffert pendant les bombardements ennemis, tout est à refaire, les maisons, les routes, il faut relancer la culture pour se produire en denrée, relancer l'économie Francaise qui a été épuisée pour l'achat d'armes qui a tué des pauvres innocents.

Je suis heureux qu'elle soit finis, car une guerre, ce n'est pas un jeu. Quand tu meurs tu ne reviens pas à la vie comme quand tu es enfant et que tu joues au cowboy et aux Indiens, ici, on meurt vraiment, pas seulement sur une rafale de balles, tu peux aussi mourir à cause de maladie, d'infection...

Du côté des civiles, la joie était nettement plus prononcée, les gens chantaient et dansaient dans les rues en acclamant les alliés qui arrivaient triomphant après une belle prise de Normandie.

En parlant des civiles, pensez-vous qu'un jour notre pays dira la vérité sur les missions d'Auvairniton Bourgrire ? Pourquoi pas, après tout, même si les missions étaient nettement suicidaires, tous les hommes étaient de courageux volontaires, en repoussant l'ennemi, on a aussi protégé nos civiles d'une prise de pouvoir Allemande, mais pour le moment, nous sommes des héros secrets...

Note du webmaster:

  • Je viens d'ajouter deux nouvelles vidéo sur le site, la première est une vidéo qui présente le site de mon grand-père  (à partager sans modérations), la seconde vidéo et une petite vidéo de présentation  que j'ai tournée il y a plus de trois semaines.
  • N'hésitez pas à regarder régulièrement les pages du menu, elles sont mises à jour régulièrement !