Raymond Oesknar

"Auvairniton Bourgrire" Mes récits sur la seconde guerre mondiale

"Auvairniton Bourgrire" c'est quoi ?

De Yann Oesknar,

C’est vrai qu’il est difficile pour moi de cacher ma joie quand je vois le livre » Auvairniton Bourgrire mes récits de 39 45 »écrit par mon grand-père Raymond Oesknar qui est un héros de la seconde guerre mondiale ainsi que l’aboutissement de son blog car je peux avouer aujourd’hui que j’avais le désir de faire connaitre son histoire depuis de nombreuses années.

Il m’a fallu beaucoup de patience et de ténacité pour finalement le convaincre que ce qu’il avait vécu et écrit ne devait pas rester uniquement dans la famille et finalement risquer de tomber dans l’oubli et que ces récits méritais, et non pas pour la gloire, d’être à la portée du plus grand nombre.je pense que ce qu’il a vécu l’a tellement marqué que cela a provoqué chez lui une certaine humilité, une retenue nécessaire pour éviter de faire resurgir les démons du passé…

Par ailleurs j’ai vraiment connu son histoire à travers son manuscrit. Etant passionné d’histoire, je l’ai regardé des années sans pouvoir le toucher car il ne laissait presque personne le lire, ailleurs aussi loin que je m’en souvienne, je n’ai même jamais vu mon grand-père l’ouvrir. Mon père m’a parlé de ce manuscrit quand j’ai commencé mes études d’histoire car lui et son frère l’avait lu plus jeune et pour eux aussi ce bouquin représentait un trésor historique inestimable.

Ce livre n’est pas seulement  un résumé des événements que mon grand-père a vécu pendant cette grande guerre, dans ces récits il décortique précisément ce qu’il vit au quotidien, des missions secrètes d’Auvairniton Bourgrire dont il a participé jusqu’aux gestes les plus banale de la vie…c’était certainement sa manière à lui de supporter le poids de la guerre et de ses triste effets un peu comme un exutoire.

J’avais dix-neuf ans quand après avoir longuement insister, mon grand-père Raymond accepta que je le lise, dix-neuf ans, c’est l’âge qu’il avait quand il en a écrit les premières lignes…je me souviens que je n’ai pas pu le refermer avant de l’avoir complètement terminé.je me suis laissé emporter dans son histoire tel un voyage dans le temps mais pas seulement, je découvrais également qui était Raymond Oesknar…je rampais à ces cotés dans l’ombre du territoire ennemi, je ressentais le danger, j’apprenais à aimer ses compagnons d’infortunes et je pesais le poids de leur sacrifices, je pouvais sentir leur lien de fraternité…

Après avoir terminé de lire son manuscrit je ne savais pas comment je me sentais car une somme d’émotions m’avaient assaillie ,de la peur inhérente au préparatifs des opérations Auvairniton Bourgrire allant à la terreur des combats au corps à corps à la souffrance de voir un de ses camarade déchiqueté par les mines ou transpercé par les balles puis à la joie d’être en vie et de retour au camp et finalement le partage de moments de légèreté entre copains malgré l’enfer environnant…

Quand je suis retourné voir mon grand-père le lendemain quelque chose en moi avait changé…Mon regard sur lui n’était plus le même. Ce n’est pas que je le respectais plus car je savais déjà qu’il était un héros de guerre mais j’ai su en connaissant la manière dont il avait surmonté cette épreuve qu’était la guerre qui il était vraiment. Cet homme marqué physiquement par le poids des années, par la guerre et le labeur se tenais là devant moi avec une larme au coin de l’œil et me dit avec son sourire bienveillant »tu sais ce témoignage est comme une poignée de sable dont j’ai pleuré chaque grains »et je n’ai pu contenir mes larmes, Raymond Oesknar mon grand-père est l’homme le plus incroyable que j’ai connu dans ma vie, il est et restera mon héro…

Pendant toutes ces années, j'ai écrit et gardé sur des manuscrits toutes les histoires qui me sont arrivé pendant la guerre et l'après-guerre.

Malheureusement, je ne pense pas avoir assez de temps pour vous narrer toutes mes histoires, j'ai vécu tellement de choses...

 

Mon petit-fils m'a promis de mener à bien ce site internet et de faire tout est possible pour que mon livre soit publié avant la fin de l'année, l'essentiel pour moi est d'apporter ma pierre à l'édifice pour l'histoire de la France et des autres pays qui pleurent leurs frères.

Bien à vous, Raymond Oesknar

"Auvairniton Bourgrire, mes récits de 39-45"


Merci à notre ami Jipeee pour l'animation de cette vidéo pour faire connaitre notre blog